Cavaillon en mode câblé


C’est parti pour la Via’F !

Cavaillon… Rien que le nom fleure bon la Provence, les marchés, le melon, et tout ça sonne bien rond.
Quelques prises d’escalade aussi sont bien rondes sur cette falaise en couronne qui entoure la vieille cité provençale. Mais aujourd’hui, je vais plus particulièrement vous parler de la Via Ferrata ou plutôt des Via’F de Cavaillon, puisqu’il y a 2 parcours qui s’enchaînent très bien (si affinités).

Tout d’abord, un petit rappel pour ceux qui ne connaissent pas : le nom est originaire des Dolomites et en a gardé la consonance italienne. Pendant la première guerre mondiale, afin de faire passer les troupes alpines, les guides avaient équipé et sécurisé les parois de calcaire avec échelles, marches, câbles et autres artifices. De nos jours, nous ne pratiquons cette activité que pour le plaisir et c’est une façon bien ludique de faire partager au plus grand nombre ces sensations uniques que sont celles des grimpeurs dans une falaise verticale.

Le parcours de la Via Ferrata de Cavaillon qui, côté pratique, part de la place de l’Office du Tourisme, est intéressante à plus d’un titre. Elle est d’abord très progressive. Le début est facile, ludique et agréable et on peut d’ailleurs s’en contenter pour une boucle de 2 heures si l’on s’en tient à un niveau d’initiation stricto sensu.
Mais déjà quelques sensations sont là : le vide, bien sûr, que l’on doit maîtriser; quelques ponts de singe ou ponts népalais qui nous obligent à “sortir les mains des poches”.
Tout le long du parcours, des panneaux informatifs nous apprennent plein de choses fort instructives sur la faune et la flore de la région : un vrai musée en plein vide et à ciel ouvert!

La deuxième partie, beaucoup plus physique et technique, sera réservée à ceux qui se seront “baladés” jusque là. Ici commencent surplombs, grottes et traversées vertigineuses où il faut sortir les gros bras ou bien, une bonne technique de placement. Quelques variantes, ici et là, nous permettent de nous initier aux joies de la spéléologie, de la “ranfougne” et de la “chatière”.

Si vous faites l’intégrale qui dure environ 4 à 5 heures, vous aurez fait le plein de sensations et entamé un peu de votre énergie. Dominer une cité provençale de cette manière est quelque chose de peu commun!

Enfin, rentrer au Camp de Base du Mas Montredon et savourer un apéro maison devant le feu de la grande cheminée ou dans le jardin sous le figuier à la belle saison saura clore cette journée d’une bien belle manière…

Se renseigner

Share Button


Article précédent
<<

Article suivant
>>